Me rappeler





    Sexisme ordinaire et harcèlement : la loi a évolué, vos collaborateurs sont-il suffisamment (in)formés ?

    | SEXISME ORDINAIRE |
    & HARCÈLEMENT SEXUEL AU TRAVAIL  
    La loi a évolué, vos collaborateurs sont-ils suffisamment (in)formés ?

    Depuis le 31 mars 2022, les agissements et propos à connotation

    sexuelle et sexiste sont intégrés dans la définition juridique
    du harcèlement sexuel au travail. 


    Cette nouvelle définition intègre également le harcèlement par plusieurs personnes, sans nécessité de répétition des faits par chacune d’entre elles.

    Terminés les remarques, blagues sexistes ou les « ma belle » ou « ma petite » pour s’adresser à ses collègues : ces propos sont désormais passibles de sanctions disciplinaires et pénales pouvant atteindre, en fonction de la gravité des faits, 30 000 € d’amende et 2 ans d’emprisonnement.


    Au-delà de la mise à jour du règlement intérieur de votre organisation,
    renforcer vos actions de prévention et de lutte contre le harcèlement sexuel auprès de l’ensemble de vos collaborateurs peut s’avérer utile,
    voire nécessaire

    Articles suivants