La ville de Montpellier déménage et gère le changement, avec du théâtre !

Comment rassurer le personnel et accompagner le changement ?

Madame Thaïs Castello, directrice des ressources humaines de la ville de Montpellier répond à quelques questions, après l’organisation d’une action auprès du personnel.

Madame, dans quel contexte Théâtre à la Carte est-il intervenu et quelles étaient les objectifs de votre action avec le personnel encadrant de la Ville de Montpellier ?

Nous souhaitions sensibiliser l’encadrement supérieur de la Ville à la problématique de l’accompagnement au changement. Nous avions en toile de fond de cette formation une actualité forte : un déménagement concernant près de 1 000 agents.

Pourquoi avoir fait appel au Théâtre à la Carte pour vous accompagner dans la préparation et l’animation de cette demi-journée ?

Nous recherchions une approche combinant originalité – compte tenu d’une demande de l’encadrement de sortir des cadres « classiques » de la formation –  et interactivité. Il était important que l’encadrement soit acteur de ce temps de sensibilisation, et que le déroulement colle au plus près à ses préoccupations et attentes.

Quels étaient les objectifs attendus de la prestation des comédiens ?

D’abord, créer une convivialité autour d’un thème sensible : aider les cadres à dédramatiser et à prendre de la distance. Ensuite, susciter la réflexion et la remise en question des pratiques quant à l’accompagnement au changement. Enfin, distiller des éléments de méthode et d’analyse sur lesquels les cadres pourraient s’appuyer dans leur pratique professionnelle à venir.

Aviez-vous des craintes ?

Bien sûr. Sur un moment aussi important où l’ensemble de l’encadrement est réuni, il n’est pas évident de proposer une formule de type théâtre d’entreprise. Cela signifie forcément prendre “des risques”.

Concrètement, comment s’est déroulée notre prestation ?

La première partie consacrée à la pièce de théâtre interactive a eu un succès au-delà de ce que nous espérions. Les cadres ont beaucoup ri, se reconnaissant manifestement dans les saynètes interprétées. De premiers échanges ont eu lieu, les cadres ont fait part de leur expérience. Dans un second temps, les cadres se sont répartis en ateliers de réflexion sur le changement, toujours animés par les comédiens de Théâtre à la Carte. Aiguillonnés par les réflexions suscitées par la pièce et guidés par les comédiens, ils ont produit des réflexions constructives dans une très bonne ambiance.

Quel regard portez-vous sur les compétences et le savoir-faire des comédiens pour répondre à vos attentes ?

Nous avons été plus que satisfaits de la qualité de l’intervention, tant que le plan de la pièce que de l’animation autour de la pièce. Les comédiens allient le talent artistique et la pertinence face à des professionnels qui n’ont pas payé leur place, n’ont pas choisi d’être là et sont donc plus difficiles à convaincre qu’un public classique. Dès le début, on a senti que le collectif réagissait positivement et que la justesse de la pièce et le dynamisme de l’animation faisaient mouche.

Comment les cadres ont-ils réagi, avant et pendant cette demi-journée ? Quelles ont été les impressions des participants au terme de cette demi-journée ?

Les réactions pendant la matinée ont été très positives : les cadres, à tous les niveaux, ont ri ensemble. Ils ont partagé et relativisé leurs difficultés face au changement. On a perçu que la qualité des échanges entre eux était très bonne. Des cadres nous ont remercié d’avoir fait appel à une formule originale et d’avoir créé du collectif entre des gens qui se côtoient en faisant face aux mêmes problématiques mais ne les partagent pas vraiment, en raison du manque de temps.

De retour dans leur quotidien, avez-vous pu observer des changements d’attitudes ou de comportements ? Si oui lesquels ?

Nous n’avons pas assez de recul pour identifier des changements. Ce que l’on peut percevoir dans notre cas, c’est une plus grande acceptation de « notre » changement, à savoir le déménagement, ainsi qu’une plus grande cohésion du collectif des cadres.

Poursuivez-vous cette démarche ? Si oui, comment ?

Nous comptons poursuivre les formations / séminaires / sensibilisation sur des sujets d’intérêt pour les cadre en multipliant les formules : échanges avec des partenaires de collectivités, échanges d’expériences en interne, etc. Il est certain que nous voulons poursuivre sur la voie de l’interactivité et de la co-construction, au vu des excellents résultats de ce premier essai.

Pour mener une telle action au sein d’une collectivité, quelles sont selon vous, avec le recul, les clés du succès ?

  • Un fort soutien de la hiérarchie et des élus
  • Un lien avec l’actualité de la collectivité, qui permette d’avoir un discours en phase avec les préoccupations du public
  • La qualité des comédiens et de l’animation : première condition de la réussite !