Une société plus inclusive

La loi du 11 février 2005 relative à l’égalité des droits et des chances des personnes handicapées prévoit l’organisation d’une Conférence nationale du handicap tous les 3 ans. Le 19 mai 2016, se tenait à l’Elysée la 4e édition de cette conférence sur une société plus inclusive.

A l’occasion de son discours de clôture, le Président François Hollande a annoncé plusieurs mesures en faveur des personnes handicapées. Le chef de l’Etat, en présence de Manuel Valls et de plusieurs ministres, a insisté sur la « mobilisation de la Nation toute entière, dans la durée, et au-delà des clivages (…) pour bâtir une société inclusive ».

Parmi ces mesures, qu’elles soient réalisées ou en cours, on peut notamment citer :

Emploi

  • Amélioration des conditions d’insertion professionnelle et sécurisation des salariés handicapés : introduction dans le projet de loi Travail du concept « d’emploi accompagné » (porté par le service public de l’emploi et ses partenaires, avec l’appui des Esat) qui s’adresse tant aux salariés qu’aux employeurs en milieu ordinaire, rapprochement au sein d’un opérateur unique des missions relevant du placement et du maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés et nouvelle convention entre MDPH et service public de l’emploi pour évaluer les possibilités et conditions d’emploi des personnes handicapées.
  • Mission confiée à Josef Schovanec, auteur et autiste Asperger, auprès de Ségolène Neuville, secrétaire d’Etat en charge des personnes handicapées, sur l’insertion professionnelle des personnes vivant avec des troubles du spectre autistique.
  • Déploiement par l’Agefiph d’un plan de diversification des métiers proposés aux personnes handicapées.
  • Incitation à la négociation collective sur le handicap.

Scolarisation

  • Pérennisation des emplois affectés à l’Education Nationale pour l’accompagnement des élèves handicapés : transformation progressive des 50 000 contrats aidés d’Auxiliaire de vie scolaire (AVS) en contrats d’Accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH) sur une durée de 5 ans. Cette opération sera engagée dès la rentrée 2016 avec la création de 6 000 postes.
  • Amélioration des conditions d’accès des collégiens handicapés aux filières professionnelles et d’apprentissage.

Accompagnement médico-social et soins

  • Définition d’une stratégie quinquennale d’évolution de l’offre médico-sociale, qui lie les créations de places et l’évolution des modalités de prise en charge dans un cadre contractualisé avec les associations gestionnaires. Une enveloppe de 180 millions d’euros entre 2017 et 2021 sera consacrée à la création de nouvelles solutions et à la transformation de l’offre (moyens renforcés pour répondre aux situations les plus complexes, développement des services d’accompagnement à l’appui d’un parcours scolaire, d’une vie professionnelle en milieu ordinaire, d’un logement autonome…).
  • Un quatrième plan autisme est en préparation au second semestre 2016, après évaluation du 3e plan (2013-2017).
  • Allongement du délai de renouvellement de l’AAH pour certains allocataires dont le taux d’incapacité est supérieur à 80 % selon modalités à définir.

Les annonces ont également concerné les logements comme la création de 1500 places supplémentaires par an en pension de famille ou encore l’innovation comme le lancement d’un concours d’innovation et handicap.

Le chemin est encore long

Le gouvernement s’est engagé à “simplifier le quotidien des personnes en situation de handicap, notamment dans l’accès aux droits“, selon les propos de la ministre des affaires sociales, Marisol Touraine, qui veut aussi “garantir à chacun, quelle que soit sa situation de handicap, la possibilité de vivre dignement“. Certes les choses avancent d’après le gouvernement et les différentes institutions, mais en parallèle les associations comme l’APF nous alerte : «La situation s’est largement dégradée ces dernières années. L’accessibilité a connu de graves reculs avec les ordonnances rétrogrades qui annulent l’obligation d’accessibilité» et sur l’emploi : «en berne avec 500 000 personnes au chômage. Les personnes sont toujours sous le seuil de pauvreté et les prestations de compensation du handicap sont revues à la baisse par les départements».

L’association déplore également les dérogations possibles pour l’accessibilité pour les logements neufs. La secrétaire d’État en charge du handicap, Ségolène Neuville, a reconnu fin avril 2016 que plus de 25% des établissements recevant du public (ERP) ne s’étaient toujours pas engagés dans la démarche de mise en accessibilité de leurs locaux. Sur un million d’ERP au total, 300 000 étaient accessibles au 1er janvier 2015, échéance initialement fixée par la loi handicap de 2005… 10 ans après les mesures pourtant importantes ne sont pas appliquées en totalité, voir reculent, il y a donc des avancées réelles mais une application encore insuffisante…

Retrouvez l’intégralité de la conférence :


L’intégralité de la Conférence Nationale du… par elysee