En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

Transmission / reprise d’entreprise à la CMA d’Aquitaine

Sensibilisation des acteurs économiques de la région lors d'une soirée spéciale

Yves Petitjean, président de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat Région Aquitaine, nous parle de l’impact du théâtre lors d’une sensibilisation sur le thème de la cession et la reprise d’une entreprise.

Monsieur, vous avez organisé une sensibilisation à la transmission et à la reprise d’entreprise. Pourquoi traitez-vous ce sujet et auprès de quelle cible ?

La reprise d’entreprises artisanales est un enjeu majeur pour les Chambres de Métiers et de l’artisanat et s’inscrit dans notre projet de mandature 2010-2015 afin de conforter les artisans comme acteurs du développement des territoires aquitains. Plus de 15 % des entreprises artisanales d’Aquitaine dont le dirigeant à plus de 55 ans sont ou seront à reprendre dans les 5 années à venir. Cela représente plus de 9 000 entreprises, près de 14 000 emplois sur l’Aquitaine et des emplois non délocalisables : ce n’est pas rien.

Pourquoi avez-vous choisi une nouvelle fois Théâtre à la Carte pour traiter ce sujet ? Quels objectifs poursuivez-vous ?

L’abondance des interlocuteurs sur le sujet de la transmission d’entreprise ne facilite pas la démarche auprès de nos artisans. Ils sont sollicités en continu et il nous est apparu nécessaire, avec notre partenaire le Conseil régional d’Aquitaine, d’aborder le sujet d’une autre manière, plus ludique et plus interactive entre les artisans et les acteurs de la transmission que sont les Conseils régionaux, les Chambres de Métiers, les banques, les expert-comptables, les notaires et autres.

Avec un peu de recul, comment appréciez-vous cette intervention en matière d’impact ? En quoi avons-nous répondu à vos attentes ?

Nous souhaitions une démarche innovante dans l’approche et la sensibilisation de notre public artisanal. Le but de l’intervention de Théâtre à la Carte, à travers ces nouvelles modalités d’action, était de donner du liant à l’ensemble des étapes que va rencontrer l’artisan lors de la transmission de son entreprise. Les saynètes jouées par les comédiens de Théâtre à la Carte permettent au public artisanal de s’identifier dans ces problématiques. L’interactivité créée par les comédiens, avec les intervenants de la transmission sollicités lors de ces saynètes, apportent des réponses aux questions non exprimées par les chefs d’entreprises et permet parfois d’engager des échanges dans le public beaucoup plus riches que les réunions traditionnelles.

Du conseil à la représentation, en passant par la conception, quels souvenirs gardez-vous de notre collaboration ?

De l’écoute et du partage d’expériences. L’avantage de travailler avec une équipe de théâtre d’entreprise, que je qualifierai d’aguerrie, nous permet d’ajuster au plus près les dialogues et comportements grâce auxquels les artisans se reconnaitront. Une construction collective de ce type de dispositif est souvent gage de réussite.

Nos comédiens ont animé une représentation dite interactive. Qu’avez-vous pensé de cette séquence ?

C’est la valeur ajoutée de ce type de représentation. Sortir du format d’une réunion (ou d’une représentation) statique où l’information ne va que dans un sens. Faire rebondir les expériences et anecdotes dans un but défini afin de structurer des réponses constructives auprès de notre public.

Et si c’était à refaire ?

Nous nous sommes donnés, avec le conseil régional d’Aquitaine, trois années afin de tester ce dispositif. Après deux années de mise en œuvre nous avons constaté un intérêt certain des artisans lors de ces animations, que nous enrichissons au fur et à mesure (alors que nous avions qu’une soirée par département la première année, nous envisageons en 2013 d’organiser un évènementiel sur l’après midi, la troupe de théâtre clôturant cette manifestation). Le nerf de la guerre restant les moyens financiers, surtout en cette période de crise, notre responsabilité est de trouver la bonne adéquation entre le ludique et le constructif afin d’accompagner nos artisans avec le conseil régional à une meilleure transmission de leur entreprise.