En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

Transmission / cession d’entreprise : anticipez !

Sensibiliser les artisans à la nécessité d'anticiper la transmission de leur entreprise

Jacques TALABART, responsable du Service Economique de la Chambre des Métiers de l’Artisanat du Finistère, a organisé une réunion auprès des adhérents de la Chambre sur la transmission d’entreprise.

L’objectif était de sensibiliser les artisans à la nécessité d’anticiper la transmission de leur entreprise. Théâtre à la Carte interprétait une saynète théâtrale sur mesure et animait avec interactivité la réunion.

Quelques mois après cette manifestation, Mr TALABART répond à quelques-unes de nos questions.

Monsieur Talabart, quels souvenirs marquants gardez-vous de notre intervention de mars 2006 ?

Nous avons particulièrement apprécié l’effet de surprise provoqué par l’intervention des acteurs auprès des artisans présents. En assistant aux conférences-débats interactives proposées par la Chambre de Métiers et de l’Artisanat du Finistère, ils ne s’attendaient pas à une prestation de ce type. La proximité des comédiens, leur appropriation des personnages, le ton juste de la caricature basé sur des situations vécues, ont permis de créer un climat favorable à l’interactivité et à la convivialité, emportant ainsi l’adhésion du public.

Nous tenons donc à saluer la qualité de la prestation ainsi que le professionnalisme et l’implication des acteurs.

En quoi avons-nous contribué à l’atteinte de vos objectifs ? Quels étaient-ils ?

Notre objectif était de sensibiliser les artisans à la problématique de la transmission de leurs entreprises. Les conférences-débats réalisées en partenariat avec Théâtre à la Carte constituaient la première étape de notre action. L’objectif était notamment d’inciter un nombre conséquent d’artisans à participer à l’étape suivante : les « Ateliers de la Transmission », journées consacrées à la réalisation d’entretiens individualisés entre les artisans et des experts professionnels (avocats, notaires, experts-comptables et organismes sociaux).

Nous avons pu constater que, sur tous les artisans (sont exclus les différents partenaires et élus locaux invités à cette occasion) ayant assisté aux conférences-débats, près de la moitié a participé par la suite aux ateliers. Quant aux autres participants (souvent « trop jeunes » pour envisager d’approfondir dès maintenant leur projet), la participation à cette conférence débat constituait souvent la première démarche dans leur projet de transmission. Pour beaucoup d’entre eux, c’est la curiosité, fondée sur la forme originale du courrier d’invitation et de la prestation proposée (en opposition aux réunions d’information traditionnelles) qui les a incités à se déplacer.

En ce qui concerne la dimension interactive, comment le public a-t-il réagi, participé ?

Le public s’est rapidement identifié aux personnages joués par les acteurs, oubliant bien souvent qu’il s’agissait de comédiens et non d’artisans. L’interactivité a bien fonctionné, suscitant des réactions en chaînes et même l’introduction de nouveaux thèmes (exemple : la reprise par les salariés), permettant d’enrichir le scénario lors des représentations suivantes. Les acteurs ont su dynamiser, cadrer et relancer les discussions, y compris lors d’improvisations.

En terme d’impact, que pouvez-vous dire avec un temps de recul ?

Nous sommes très satisfaits de l’impact de ces représentations sur la participation des artisans aux ateliers réalisés par la suite. Les spectateurs ont réellement adhéré à la formule et nous ont fortement conseillés de privilégier ce type de manifestations pour l’avenir. Nous notons toujours une difficulté à mobiliser les artisans lors de la réalisation d’actions collectives et comptons engager une réflexion sur la manière de les impliquer davantage.