En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

Sessions d’intégration originales à l’ENA

Retour d'expérience

Martine Simoni Rousseau, chargée de mission et responsable du Cycle Supérieur de Perfectionnement des Fonctionnaires, a participé à l’élaboration de sessions d’intégration originales.
Madame Rousseau, pourquoi avez-vous utilisé les services de Théâtre à la Carte ?

Pour la seconde année consécutive, il a été décidé de faire appel à Théâtre à la Carte pour créer les conditions optimum d’intégration et de communication entre les élèves administrateurs civils (futurs hauts fonctionnaires de la fonction publique française) et les élèves du Cycle international court (fonctionnaires d’autorité étrangers représentant 25 nationalités différentes). En effet, ceux-ci devaient suivre en commun les enseignements dispensés par l’École dans le cadre du Cycle supérieur de perfectionnement des fonctionnaires de début janvier à fin juillet 2004.

Le thème choisi pour les faire s’exprimer apparaissait pouvoir produire des résultats intéressants sur un public composé de fonctionnaires venant des cinq continents : « multilatéralisme et diversité culturelle ».

En quoi a consisté la prestation ?

Les 75 élèves se sont répartis en plusieurs groupes, par essence multiculturels, selon les thèmes qui leur ont paru correspondre au sujet proposé. Ils ont été amenés à interpréter ainsi plusieurs sketches, avec répétition préalable et interprétation face à l’ensemble de la promotion.

Quels bénéfices avez-vous pu tirer de l’accompagnement de Théâtre à la Carte ?

Tout en permettant à chacun d’exprimer ses options face à un tel sujet, la formule retenue par le Théâtre à la Carte amène par une volonté de dédramatiser les problèmes (mise en scène, déguisements, positionnement par rapport à l’image de son propre pays dans le regard des autres, détachement et humour…) à assurer une plus grande connaissance des élèves entre eux et à une meilleure cohésion du groupe.

L’expérience réussie de l’année précédente sur un thème différent et le grand enthousiasme ressenti suite à cette nouvelle prestation amènent à réfléchir sur les modes de formation et d’enseignement.

Ainsi, une grande école d’administration peut changer ses modes de transmission du savoir. Les élèves étant plus réceptifs aux enseignements dispensés sur des sujets parfois difficiles, dès lors qu’ils ont été amenés à l’aborder par le biais de l’humour et de la création artistique.