En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

Rebillon fédère ses collaborateurs et ose le bonheur au travail !

Dans un contexte de séminaire interne, Rebillon a souhaité présenter à l'ensemble de ses salariés une pièce fédératrice de 60 min

Madame Chrystel Manfredi Matringe, reponsable de la communication, nous explique comment elle a découvert le théâtre d’entreprise et son utilisation, comment elle a été convaincue par l’outil et quel plaisir elle a vécu en organisant le séminaire annuel interne, si important pour le groupe.

Madame Manfredi Matringe, comment avez-vous connu Théâtre à la Carte ?

J’ai fait la connaissance de votre entreprise par le biais d’un ami qui travaille chez Altadis et qui avait utilisé vos prestations pour une formation managériale. Il me parlait donc de l’utilisation du théâtre, de ses vertus en entreprise, mais j’avoue, j’étais complètement sceptique. J’apprécie à titre personnel le théâtre mais je ne parvenais pas à voir comment l’utiliser. Lui était convaincu. Mais pour moi, cela restait un mystère.

Par la suite, j’ai reçu une invitation pour venir assister à une de vos représentations. Ce fut l’occasion de me rendre compte par moi-même de l’impact et de l’utilité de ce moyen de communication, de l’utilisation des techniques théâtrales que vous proposez. J’ai reçu une invitation pour venir assister à une représentation du «Bonheur au travail». Et j’ai adoré.

J’ai vraiment beaucoup apprécié le style d’écriture et le fait que vous mettiez dans le scénario juste ce qu’il faut de caricature pour faire rire et ne viser personne. On se sent concerné, on reconnaît certains traits de caractères, on se reconnaît quelques secondes dans un personnage, puis dans un autre, ou bien on reconnaît un collègue, mais sans heurt.

Après avoir vu ce spectacle, j’ai décidé de venir voir d’autres pièces, pour me conforter, pour approfondir ma réflexion et ne pas rester sur ma seule impression ! Je suis venue accompagnée afin d’avoir d’autres avis qui puissent me confirmer ou infirmer mon ressenti : Le verdict fut unanime : Ils ont trouvé ça génial !

Quel était votre objectif pour l’organisation de ce séminaire interne ?

Rebillon est une société spécialisée en Ile-de-France dans le domaine du funéraire et des pompes funèbres. Nous sommes une entreprise de 180 personnes, ni trop petite, ni trop grande, mais qui fonctionne comme un groupe puisque nous n’avons pas moins de 41 sites sur Paris Ile de France. Nous avons une richesse et diversité de métiers chez Rebillon qui vont des services administratifs (comptables, secrétaires..) et commerciaux, la direction aux métiers terrains que sont les jardiniers, les carreleurs, les tailleurs, les chauffeurs, les préparateurs de cercueil etc… Autant de métiers que de visions différentes de l’entreprise qui nous enrichissent, mais que nous devons fédérer bien entendu.

Chaque année, nous organisons un événement qui permet de rassembler tous les collaborateurs, de nous projeter ensemble et de créer une véritable cohésion d’équipe autour de nos valeurs et d’aborder des sujets de fonds. Notre cœur de métier et notre quotidien nous poussent à vouloir dynamiser et créer de la convivialité lors d’événement de ce type, et ainsi fédérer tous les collaborateurs qui font Rebillon.

Comment avez-vous préparé cette soirée ? Aviez-vous le trac ?

L’organisation de cet évènement a dû se faire dans le secret, pour garder l’effet-surprise. Notre président était au courant bien entendu et il était convenu que votre représentation lancerait la soirée, en introduction !

Nous avions également créé les conditions et une ambiance particulières à l’accueil, sur le thème du bonheur au travail, avec une exposition sous la forme de Bandes dessinées, et en fléchant le parcours des invités au sol par des citations du style : « Le bonheur au travail est ce possible? », « Peut-on être heureux dans son boulot ? » « Qu’est ce que le bonheur ? » etc. Une bonne mise en condition.

J’avoue que de temps en temps, j’envoyais un petit message à Sophie Appremont, chargée de projets à Théâtre à la Carte en lui disant que j’avais le trac et en lui disant des choses du genre : « SOS, faites baisser ma tension artérielle ! Dîtes moi que çà va bien se passer ! ».

Quelles ont été les réactions marquantes au sein des collaborateurs ?

Tout le monde a super bien réagi. Les salariés ont adoré. Je scrutais leurs réactions pendant la représentation et j’avoue que c’était très plaisant de voir les réactions que je souhaitais, à savoir : du rire, de l’émotion, du rire et encore du rire. Le sujet de la pièce a séduit tout le monde. On a senti une qualité d’écoute après, tout au long de la soirée, comme si les salariés avaient pu, grâce à la représentation du « Bonheur au travail », purger également pas mal de choses. Ca fait du bien. Les collaborateurs se sont sentis valorisés et écoutés à la fois. A un moment, la pièce aborde même un sujet de mise en place de relance de factures et il se trouve que c’était un sujet d’actualité chez nous. Les personnes concernées ont beaucoup ri car ça sonnait vraiment juste, mais pas du tout accusateur ! Ce spectacle permet une vraie prise de recul sur l’idée qu’on se fait du bonheur au travail, de l’équilibre vie privée et vie personnelle.

A la fin du spectacle, au moment du jeu des morales que chaque spectateur doit proposer, je pensais que certains pourraient rester sur le réserve… Alors, il était convenu que je me lance la première pour mettre le pied à l’étrier. Mais je n’ai pas eu besoin de ça, tout le monde a joué le jeu, et beaucoup, se sont lâchés, ont osé dire des choses fortes, très belles, très vraies et très encourageantes !

On a d’ailleurs réutilisé tout ça dans notre journal interne le mois suivant en faisant un reportage sur cette soirée, agrémenté de photos, de témoignages des comédiens avec qui nous avons passé un super moment d’échanges, de découvertes.

Et en résumé, si c’était à refaire ?

Sans hésitation. j’aimerais pouvoir, une prochaine fois, réutiliser cet outil dans un autre contexte, organiser une Murder party pour une réunion cadre managériale.