En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

Prise de parole en public grâce aux techniques de l’acteur !

Méthode et approche sur la prise de parole en public

Depuis des années nous accompagnons directeurs et managers dans cet exercice. Patrick Rousseau, scénariste concepteur et comédien formateur à Théâtre à la Carte, nous présente son approche.

Patrick, tu dispenses de nombreuses formations à la prise de parole en public. Qu’est-ce qui te motive à le faire ?
Durant ma carrière, j’ai dû longuement travailler pour maîtriser les différentes techniques de communication. Cet apprentissage m’a permis d’étudier pendant plusieurs années auprès d’éminents professeurs tels que Francis HUSTER ou encore Jean-Laurent COCHET.
J’ai aujourd’hui une conscience de ma maîtrise de ce sujet et c’est pour moi un devoir que de transmettre ce savoir acquis.
A ce goût pour l’enseignement s’ajoute une vraie satisfaction à voir les transformations rapides des stagiaires au sein de leur entreprise.
De plus, mes métiers de comédien, de scénariste à Théâtre à la Carte et anciennement de chef de publicité m’ont apporté une connaissance de l’entreprise et de ses exigences (réunions, conventions, etc…) : appliquer l’ensemble des outils de communication de la prise de parole en public à l’entreprise est également très intéressant.
Enfin, je me sens aujourd’hui chercheur sur les manières de communiquer car c’est une « matière » qui évolue, et appelle sans cesse à la remise en question.

Comment présenterais-tu ton approche de la prise de parole en public ?
J’ai un positionnement clair dans mes différentes formations et coachings : pour tout sujet qui doit être présenté, il y a un ou plusieurs objectifs (informer, présenter et convaincre, sensibiliser, interpeller…) et un ou quelques messages clés. C’est une chose qui est trop souvent oubliée et les informations essentielles sont trop souvent noyées parmi d’autres informations.
La constante de mes enseignements est de proposer tous les outils de communication (voix, gestes, regard, occupation de l’espace…) au service de ces objectifs qui sont atteints si l’on arrive à faire passer les messages clés. L’orateur et l’acteur sont tous deux des interprètes au service d’un objectif de communication.

En amont de la formation, comment évalues-tu le niveau et les besoins des stagiaires ?
Dans un premier temps, un brief avec notre commanditaire me permet de connaître les attentes du responsable de la formation en ce qui concerne les objectifs d’amélioration du ou des stagiaires.
Puis, je vérifie systématiquement ces informations avec les stagiaires en début de formation.
Enfin, il est très important de définir avec chaque stagiaire des objectifs d’amélioration pour la journée (et après).

Quels outils et méthodes utilises-tu, en individuel et avec les groupes ?
Sans entrer dans le détail, voici quelques outils :

  • La présentation de différents sujets filmés face à un groupe avec pour fil conducteur la videoscopie : « se voir et être vu »
  • Des exercices issus de l’apprentissage du métier d’acteur et adaptés au monde de l’entreprise
  • Des exercices créés spécifiquement pour chacun des stages

Aurais-tu quelques conseils ou astuces à donner à tous ceux qui se livrent à cet exercice ?
Il est absolument nécessaire de personnaliser ses prises de paroles en public, c’est-à-dire personnaliser son attitude, son discours : utiliser et cultiver ses atouts. En jouer sans « surjouer » mais ne pas chercher à s’exprimer comme quelqu’un d’autre, il faut partir de soi !

Le mot de la fin ?
Lorsque l’on prend la parole en public, il faut être plus préoccupé de son auditoire que de soi. Cela a des conséquences positives : amoindrissement du trac, meilleure écoute de son auditoire et meilleure et indispensable implication.