En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

Medtronic présente ses Core Behaviors grâce au e-learning

Développement d'un module e-learning sur les comportements et valeurs de Medtronic

Après avoir joué chez Medtronic Suisse un scénario sur mesure traitant des « Core Behaviors » – une série de comportements et de valeurs propres à Medtronic –, nous avons développé avec eux un module de e-learning sur le sujet. Benoît Barbiche, Talent acquisition manager chez Medtronic, nous parle de cette expérience.

Quel était votre cahier des charges, et pourquoi avoir choisi l’option e-learning ?

Suite au projet de théâtre avec vous, les « Core Behaviors » revenaient dans les évaluations annuelles de performance, mais l’on manquait de matériel sur le sujet pour nos managers. La solution e-learning est apparue à ce moment-là : avec nos forces de ventes dispersées partout en Europe (plus de 5000 personnes), il est difficile de se réunir pour des formations. Pour atteindre ces personnes dans un laps de temps donné, l’outil e-learning nous semblait donc le plus adéquat. Etant donné l’échelle du projet, l’aspect coût était également intéressant.

Pourquoi avoir choisi Théâtre à la Carte ?

Pour votre expertise sur la manière originale d’aborder des sujets importants. On n’est pas dans la formation de base que tout le monde a vécu dix fois dans sa vie ! Ce qui nous intéressait, c’est cette capacité à avoir un regard atypique sur des sujets que toutes les entreprises peuvent avoir : un côté différent, original, décalé – au sens positif du terme !

Comment définiriez-vous la façon dont nous avons travaillé ensemble ?

En rétrospective, je crois qu’il y a eu un apprentissage réciproque. Le projet était au final plus complexe que prévu, et on a dû des deux côtés s’adapter à cette complexité pour le mener à bien. Il y a eu chez Théâtre à la Carte une grande capacité, que l’on constate rarement, à bien écouter le client et à s’intéresser au sujet. On n’est pas en train de répliquer le module du voisin, il y a une vraie capacité à comprendre le contexte de départ, et le contexte attendu d’arrivée. Et ça marche très bien.

Quel était le principal challenge de ce projet ?

On touche à un sujet très sensible dans un moment où l’on est en train de changer de culture d’entreprise. En nous contentant des éléments que nous avions, nous n’allions pas avoir l’impact recherché. Nous devions aller plus loin, le challenge étant d’aborder un sujet très subjectif en évitant le côté émotionnel, et en restant dans un contexte professionnel.

Pourquoi avoir choisi d’intégrer des vidéos au module ?

Pour que ce soit différent ! C’est un sujet dont on entend beaucoup parler et sur lequel on a beaucoup fait de présentations officielles. Les vidéos permettent de l’aborder différemment, avec un côté fun, tout en restant sérieux. Elles amènent aussi une distanciation : dans un premier temps, le sujet est dans la vidéo, et progressivement, on l’amène au niveau de l’entreprise et de l’individu. Si l’on sort le sujet de sa propre entreprise pour le regarder chez d’autres, on peut faire passer les messages différemment, avec une vraie force !