En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

FFSA forme aux entretiens annuels grâce au théâtre !

Interview suite à la mise en place d'une sensibilisation pour lancer la période des entretiens annuels

Sandra Couturier, directrice Ressources humaines et Catherine Lallart, responsable formation répondent à quelques questions, après l’organisation d’un programme de sensibilisation aux entretiens annuels.

Madame Couturier, madame Lallart, pourquoi avoir choisi de faire intervenir Théâtre à la Carte sur le thème des entretiens annuels ?

Dans la vie d’une entreprise, les entretiens annuels constituent des moments importants pour l’ensemble des salariés. J’ai donc souhaité faire intervenir cette année « Théâtre à la carte » pour créer « un événement » autour de ce sujet majeur. L’objectif était double : faire passer des messages sur la conduite de cet entretien et ses enjeux, tout en dédramatisant cet exercice par le biais de l’humour. En effet, l’humour, présent dans les saynètes, est un vecteur formidable pour évoquer des sujets sensibles au sein d’une entreprise, et chacun a pu s’en rendre compte lors de cette manifestation.

Quelles réactions avez-vous mesuré après notre intervention, à chaud puis avec du recul ?

Pourquoi le nier ? Cet évènement avait au départ été accueilli par certains collaborateurs de la Fédération avec scepticisme, quelques-uns y voyant même une perte de temps ! Mais cela n’a pas empêché la grande majorité des salariés d’être présente. Lors de la représentation nous avons progressivement perçu un changement d’attitude. Les réactions, les sourires, les questions des collaborateurs prouvaient qu’ils se sentaient concernés, leur attention et leur intérêt croissant au fur et à mesure.

Le petit cocktail organisé après la représentation nous a permis de conforter cette première impression : les collaborateurs étaient à la fois étonnés de la qualité et de la justesse de ton de ce qu’ils venaient de voir, et conscients que l’on avait osé aborder quelques points parfois sensibles lors des entretiens. Conquis et rassurés, certains collaborateurs ont demandé dans la foulée à participer aux journées de formation organisées en aval !

Pour votre projet, la saynète a été créée pour vous. Quels sont, selon vous, les atouts d’une écriture sur mesure ?

Chaque entreprise a sa façon de s’exprimer, ses propres codes, ses propres habitudes et ses règles implicites. Pour que les saynètes soient convaincantes, il était indispensable que les mots, les situations, les difficultés présentées sonnent juste : seule une écriture sur mesure permet d’arriver à ce résultat. C’est Isabelle Kérisit, scénariste et conceptrice à Théâtre à la Carte, qui a  élaboré le scénario à partir de quelques entretiens de collaborateurs (évaluateurs et évalués) et en liaison étroite avec la DRH. Le fait que la scénariste soit également l’une des comédiennes sur scène apporte beaucoup d’authenticité, et donc de la crédibilité, aux saynètes.

En complément de la saynète, vous avez opté pour une animation.  Avez-vous été satisfaite ?

Nous souhaitions une animation interactive dans laquelle les collaborateurs pourraient exprimer leurs attentes et réagir à chaud aux différentes mises en situation. Un dialogue s’est donc progressivement installé entre la salle et les acteurs, et même entre collaborateurs de la Fédération.

Quelle suite avez-vous donné à cet événement de sensibilisation ?

Dans le prolongement de cet événement, et face à l’accueil enthousiaste des salariés, nous avons proposé une journée de formation avec Théâtre à la  Carte pour ceux qui passent l’entretien annuel. Le travail avec deux formateurs-comédiens est particulièrement efficace car il rassure et sécurise les participants lors des mises en situation. Même ceux qui avaient une certaine appréhension ont été séduits ! Nous avons donc décidé de programmer de nouvelles sessions pour répondre à la demande.

Pour conclure, et si c’était à refaire ?

Nous le referions ! Nous réfléchissons d’ores et déjà à de nouvelles idées allant en ce sens.