En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

EDF intègre ses nouveaux embauchés et mise sur l’intergénérationnel

EDF DAIP ULM mise sur l'intégration de ses nouveaux embauchés tout en favorisant la gestion des âges !

Stéphane Voisin, chef de mission intégration chez EDF DAIP ULM revient sur l’organisation du séminaire organisé pour les managers sur le thème de l’intégration de vos derniers arrivants, près de 500 sur les 2 dernières années.

Monsieur Voisin, quels étaient les objectifs et contexte de ce séminaire ?

Cet événement trimestriel réunit l’ensemble de l’encadrement de notre unité, l’ULM, ce qui représente environ 200 participants.

En novembre le séminaire était effectivement consacré aux enjeux considérables liés à l’intégration des nombreux nouveaux arrivants au sein de l’unité. En effet, au cours des trois dernières années, nous avons accueilli 470 nouveaux entrants, sur un effectif total de 1 125 personnes. C’est dans ce contexte inédit, où les priorités sont le renouvellement des compétences, l’accueil des jeunes et l’évolution des équipes de travail, que la direction de l’ULM a décidé de créer un projet intégration.

Quels messages précis souhaitiez vous faire passer ? Pourquoi avoir retenu l’option du sur mesure ?

L’objectif était bien entendu de présenter le projet que je pilote, mais surtout d’associer l’ensemble de l’encadrement à ces enjeux, et de bénéficier des idées et de l’expérience de chacun. Pour cela, nous avons organisé des travaux en sous groupes autour de trois questions :

  • Quelles améliorations devons-nous apporter au dispositif d’intégration et de professionnalisation de l’unité ?
  • Quelles évolutions attendez-vous de cette période de changement ?
  • A quoi pourrons-nous mesurer que nous avons réussi ?

Pour apporter du dynamisme aux échanges, et illustrer avec humour quelques situations de management intergénérationnel, j’ai fait appel à Théâtre à la Carte.

Comment les managers spectateurs ont-ils réagi ? Quels impacts avez-vous mesuré à chaud, puis à froid ?

Au cours de la réunion, l’ensemble de l’encadrement de l’unité s’est montré très concerné par l’ensemble du sujet : tout d’abord par l’attention accordée à la présentation du projet et de ses enjeux, et surtout par la richesse de la production des sous groupes.

Après quelques mois, cette motivation n’est pas retombée, car je reçois encore de nombreux mails de suggestions, de témoignages, et les équipes que je rencontre démontrent toutes une grande envie de contribuer à l’intégration et à la professionnalisation des nouveaux arrivants. Les jeunes embauchés eux-mêmes ont beaucoup d’idées, et sont très motivés par les métiers que nous leur proposons.

Pourquoi, selon vous, le théâtre est-il un bon outil de communication et de cohésion ?

Le théâtre permet de mettre des situations réelles en perspective, de grossir les traits pour faire réagir, et d’amener un groupe à se concentrer sur un sujet. C’est aussi un moyen de créer du lien, et tout simplement d’offrir de bons souvenirs aux spectateurs, lorsqu’ils ont partagé un spectacle réussi.

A titre personnel, je trouve que la présence physique des acteurs, leur proximité, apportent un effet beaucoup plus fort que tout autre moyen de communication utilisé traditionnellement dans ce type de réunion, comme la vidéo par exemple.

A titre encore plus personnel, j’ai toujours adoré le café-théâtre, bien avant de l’imaginer comme un outil de communication et de cohésion.

Et si c’était à refaire ?

Mais c’est à refaire ! Avec d’autres objectifs, d’autres méthodes de travail et dans d’autres lieux sans doute. Il reste encore beaucoup de travail pour réussir tous ces changements au sein de l’unité, et nous aurons d’autres temps forts d’échange et de réflexion, avec l’encadrement bien sûr, mais aussi avec l’ensemble des agents de l’unité.

Dans cette perspective, la direction de l’ULM sait qu’elle peut faire appel à la créativité de votre équipe pour donner du relief à un événement.