En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

Animateur d’évènements : un style TAC et une valeur ajoutée !

Des animations d'évènements et projets variés aux contextes et objectifs sans cesse repensés !

Pascal Thoreau, présentateur et animateur à Théâtre à la Carte anime, depuis de nombreuses années, des évènements en qualité d’animateur journalistique ou fil rouge.

Pascal, comment as-tu débuté ta carrière d’animateur? Peux-tu nous dire pourquoi tu es attiré par ce métier?
Fer de lance et moteur de ma jeune carrière d’animateur, j’ai eu la chance de présenter à sa création le Loto sportif à la télévision et aussi d’animer pendant une année et demie une séquence quotidienne sur France Inter aux cotés de Noëlle Bréham! Deux sources riches, complémentaires et suffisamment visibles pour que les propositions affluent! J’ai alors accompagné sur scène de nombreux évènements et festivals : Journées Internationales Georges Brassens en partenariat avec Inter et soirées à l’Olympia, festival de la Francophonie, des voix pour le Kosovo et j’ai surtout animé aux côtés de très nombreuses agences évènementielles puis avec le TAC des séminaires et des conventions dans tous les secteurs de l’économie au rythme d’au moins deux événements par mois!
Je suis heureux tant d’années après ces débuts que mon envie d’accompagner, d’accoucher, de mettre en valeur et de faire fructifier images et messages soit toujours aussi intense!

Selon toi, quelles sont les caractéristiques d’une animation réussie? Comment prépares-tu tes animations?
Cocteau disait : «Les miroirs feraient bien de réfléchir un peu, avant de renvoyer les images!» Un bon animateur doit être le meilleur miroir possible, pour penser et construire l’image la plus fidèle avec ses partenaires! Bien sûr, j’ai l’idée de ce qu’est un rythme réussi de convention, la dynamique d’un séminaire mais surtout j’aime faire du sur mesure pour accompagner chaque intervenant au plus près du contenu et de son énergie! Je cherche toujours dans la ligne directrice les éléments fédérateurs, ce qui sera le plus direct et le plus lisible! Le TAC cultive beaucoup l’humour et l’empathie qui sont de merveilleux tremplins! Bien sûr, le fait que je sois par ailleurs comédien et scénariste enrichit la façon dont je conduis l’animation. Je suis pleinement heureux quand j’entends : «Jamais, il n’a, ils n’ont été aussi bien».

Quels sont les apports d’une animation journalistique ou fil rouge lors d’un événement?

L’animation journalistique est un point capital, le garant nécessaire d’un séminaire ou d’une convention réussie! L’animateur est vraiment là pour rassembler, fédérer, pour être modestement et efficacement un peu chef d’orchestre et surtout premier violon au moment de donner le La! Ce qui n’empêche pas de s’effacer aussi au profit des sujets et des intervenants! Au risque d’insister, je suis là pour que les autres brillent et soient brillants, un bon animateur est un médium, un passeur!

Quels sont les éléments qui différencient une animation TAC d’une animation traditionnelle ?
Oui, oui, je le jure, j’ai tout de suite, avant les autres questions, foncé vers celle-ci, tant ce point me paraît essentiel !
J’ai trop souvent vu des confrères journalistes et animateurs dont le principal talent et la valeur additionnelle consistait à faire briller leurs égos avant d’être le reflet intelligent de la culture de l’entreprise, des interrogations et messages clés du moment! Je crois fermement que ça fait partie de l’ADN du TAC d’être modeste dans son approche, et force de proposition, à l’écoute et créatif! Le journalisme et l’animation nous commandent d’être rigoureux, le théâtre nous apporte la liberté de ton, la légèreté nécessaire pour accompagner les sujets les plus denses et les plus exigeants!

Peux-tu nous décrire quelques projets atypiques ou marquants que tu as animé et de quelle manière?

Il y en a vraiment beaucoup qui se bousculent dans ma tête, avec beaucoup de plaisirs associés! Une formidable journée à animer avec un parcours ludique dans la grande BNF pour Accenture, interviews croisées entre les rayons de livres et collaborateurs réjouis! A propos de livres toujours, autre souvenir, une journée d’animation pour un grand de l’hôtellerie, une bibliothèque en fond de scène et pour chaque sujet traité: mobilité, bien-être des collaborateurs, réactivité etc. En miroir des interviews on lisait des extraits de livres choisis : punchy, drôle et complémentaire! Bien sûr, les projets atypiques sont aussi quelquefois le reflet des lieux décalés où ils se produisent! Cirque d’hiver où très vite on se sent aussi monsieur Loyal …le plus loyal possible pour porter au plus loin les échanges, Olympia, grands théâtres ou modestes salles de réunions où on est bien entres soi! J’ai animé pour un groupe intime un séminaire après deux jours de bivouac en plein désert, émouvant et magique !

Un projet dans la durée?

Une des grandes satisfactions de collaborer avec le TAC auprès des entreprises, c’est de voir que modestement nous aidons, nous accompagnons l’ouverture, le dialogue, tout ce qui décloisonne, tout ce qui éloigne des silos et de l’enfermement! Et puis surtout, nous ne pouvons pas espérer être «des acteurs» engagés dans une société responsable si nous ne sommes pas capables d’accompagner ceux qui sont fragiles! Je suis pleinement heureux d’avoir animé depuis plusieurs années auprès de l’ADAPT le lancement de la semaine nationale pour l’emploi des personnes handicapées, d’avoir inauguré les Handicafés et présenté la journée des 80 ans!
Pour que l’insertion des personnes handicapées soit une réalité, pour que la Différence ne soit plus un handicap, la bataille est quotidienne! Nous avons encore beaucoup à créer ensemble, à innover pour que les entreprises soient persuadées qu’on embauche avant tout une compétence, qu’elle gagne toujours à intégrer les différences et valorise son identité en recrutant une personne handicapée! J’ai toujours pensé qu’un comédien est une bonne courroie de transmission, un médium, un tremplin pour réfléchir le monde tel qu’il est et tel qu’il pourrait être! Nous sommes au cœur de cela dans ce partenariat et c’est une vraie richesse que de l’accompagner!

Et pour finir, Pascal, une anecdote ?
J’ai eu le bonheur de présenter plusieurs années de suite l’élection du DRH de l’année. A chaque fois un partenaire différent! Je me souviens de l’assaut des conseillers lorsque j’avais Patrick Le Lay pour partenaire… Cette année-là, c’était Jean Cyril Spinetta, le président d’Air France qui s’y collait avec moi. On m’avait prévenu qu’il fallait être incisif et rapide, le président devant partir inaugurer une exposition dans cette même soirée! Je prépare et calibre tout pour un moment court et très musclé. Tout se passe au mieux et… la chaleureuse atmosphère aidant, le président me glisse entre deux sujets : «Au fond, je ne suis pas si pressé , on peut prolonger d’un quart d’heure!» Après avoir ensemble abordé une ou deux autres thématiques que j’avais en réserve… je lui ai proposé d’improviser, pour remercier les lauréats, un numéro de claquettes ou une fable de La Fontaine ! Il a donc, sous les bravos du public attaqué « Le corbeau et le renard »… Dommage, on n’a pas eu la suite !